Dernier combat

Pour Lalou.

Pourquoi je me pose
Une question sans doute
Cette question qui me coûte
À chaque fois c’est une dose
Énorme grande terrifiante
La mort nous prend par surprise
Elle nous fait lâcher prise
Son ombre se fait grandissante

Je suis petit tout petit
Face à Elle qui arrive
À petit pas elle dérive
Sur la mer de cette vie
Fragile mais elle en détourne
Le cours si beau mais fragile
Elle le ronge comme l’argile
Et mon cœur se retourne

Il me fuit avec mes larmes
Chaudes et salées d’amertume
Pourtant je dois briser l’écume
De la mort et prendre les armes
Contre cette faucheuse sans foi
Ni loi qui pille nos vies
Je veux nous offrir un répit
C’est dans cela que je crois